7 novembre 2013

Les nouveaux critères fiscaux de Bercy enfin dévoilés (lol)

Classé dans : actualité,économie,parodie — hervele @ 15 h 51 min

Tout étudiant en économie apprend ceci, que la sagesse économique vérifie d’ailleurs en tous temps, tout bon impôt doit satisfaire ces 4 caractéristiques:

1°) Assiette large

2°) Taux faible

3°) Simplicité

4°) justice/moralité (moralité, cette dernière étant plus « subjective »)

 

Cela demande de savoir compter jusqu’à quatre, et ça nos ministres savent encore faire! Mais au diable ce triptyque rébarbatif, voici les quatre nouveaux critères rigolos qu’ils ont inventés à la place:

 

1°) Est-ce qu’avec cet impôt j’emmerde bien tous ceux qui ne votent pas pour moi?

2°) Va-t-il y avoir un mouvement de protestation, sera-t-il suffisamment gros pour ne pas être étouffé par les médias?

3°) Combien rapporterait l’impôt si je l’appliquais rétroactivement à l’année dernière?

4°) Est-ce que c’est une promesse qui figurait au programme présidentiel?

4°) Puis-je faire porter la responsabilité à quelqu’un d’autre si ça foire?

Les nouveaux critères fiscaux de Bercy enfin dévoilés (lol) dans actualité fiscalite_amusante-150x150

 

 

 

 

 

Précisions:

Sur le point 2°) je ne peux que saluer l’art maritime du gouvernement pour navigant à vue,  en donnant un petit coup d’IFOP à bâbord d’INSEE à tribord. On lance une proposition de loi, on mesure au doigt mouillé les frémissements de protestation sur twitter et facebook, et on rétropédale si on sent que le cheval va piler devant l’obstacle. Hélas, pas de premier ministre courageux pour installer l’intérêt général comme gouvernail au navire! La majorité est dès lors condamnée à légiférer par renoncements, désaveux, essais avortés, contradictions et effets secondaires délétères. Avec la palme d’or du rétropédalage qui prétexte une erreur de copier-coller d’un stagiaire dans le texte préliminaire… Combo!

Ce gouvernement préfère avorter plutôt que d’assumer, et cette règle ne s’applique pas seulement à sa politique familiale!

Point 3°) La rétroactivité est en effet la seule parade à l’effet « Laffer » à savoir la courbe des rendements décroissants puis négatifs pour l’imposition et qui s’explique aussi par la faculté exceptionnelle des français à contourner l’impôt… Or il n’y a qu’un impôt rétroactif qui puisse garantir à coup sûr que les sommes estimées par les fiscalistes vont effectivement rentrer docilement et doduement dans les caisses de l’Etat. Sur ce coup, Hollande est tranquille: pour le contourner, on ne risque pas d’inventer de sitôt la machine à voyager dans le temps.

Hervé Legourvière

Retour à tous mes articles ici

Dans le même thème: la nature à la rescousse de l’impôt / l’inauguration de la politique-arbitre /la solution du PS pour l’immigration

6 août 2013

Ce que l’affaire Haziza montre des mauvais réflexes de la gauche…

Classé dans : actualité,res publica — hervele @ 1 h 47 min

L’actualité de la buzzosphère nous a fourni sur un plateau d’argent un véritable cas d’école de l’idéologie PS. Je me pince encore pour savoir si je ne rêve pas, mais non. L’affaire Haziza – Ayoub – Filippetti, deuxième prise:

Les faits sont les suivants: un type A diffuse une pétition demandant le licenciement d’un journaliste-présentateur B, sous prétexte que son travail de journaliste est militant et contraire à la déontologie du métier. La démarche est inédite, mais pourquoi pas. Tout se serait arrêté là si A n’était pas un blogueur influent d’extrême droite et si B n’était pas un journaliste en faveur de la cause israélienne. On comprend dès lors que rien qu’avec ces deux informations, on a l’huile, le jaune d’œuf et la crémière dans le même sac.

Mais ce n’est que le début. Les réactions de la gauche ont été de trois sortes (et de trois sortes exclusivement) à savoir:

1°) Une condamnation unanime de la pétition parce qu’elle a déclenché une avalanche (véridique!) de commentaires injurieux et antisémites.

2°) Une condamnation unanime de la pétition elle-même comme étant antisémite et nauséabonde.

3°) Des messages de soutien nombreux provenant d’élus et de ministres du gouvernement.

Donc je récapitule. Primo, il est rassurant de savoir que la France est un pays paisible qui coule des jours heureux et prospères puisque des ministres en vacances se sont dérangés pour une affaire aussi dérisoire qu’un échauffement des réseaux sociaux sur une pétition de 1500 signataires (une rame de métro, en somme).

Deuxio, il est intéressant de noter que toute critique du travail d’une personne, à partir du moment où elle est juive et de gauche, devient nécessairement antisémite aux yeux du PS (qui, au passage, n’a de cesse de dénoncer les attaques ad hominem mais se lâche en toute impunité pour l’occasion…)

Tertio, il faut bien remarquer que toute action qui aurait pour effet collatéral d’occasionner des débordements est condamnable. Méditez une seconde: cela revient à dire que l’acte, par exemple, de construire une maison richement meublée vous rendrait automatiquement complice et coupable du cambriolage qui pourrait vous arriver rien que parce que vous avez « tenté » et « favorisé » des actes délictueux. (On a vu ce type de raisonnement lors des manif pour tous dont les participants se sont tous soudain transformés en violents homophobes)

Enfin, l’apothéose nous fut donnée quelques jours plus tard par la réaction de la ministre de la culture. Cette dame publie (ou fait publier) un tweet de soutien au journaliste bourré de fautes d’orthographes*, bref prise en flagrant délit notre belle fait la pirouette et dénie toute responsabilité qu’elle rejette habilement sur d’hypothétiques collaborateurs.  Nous sommes donc là en plein syndrome CAHUZAC: « il y a eu cafouillage, on n’a pas été informé, c’était des lois du précédent quinquennat, c’est la canicule, la faute à Sarkozy, et puis même si c’est grave c’est justement l’occasion de s’améliorer c’est génial! » Tout, mais pas responsables. En ce qui me concerne, je suis heureux: j’ai enfin trouvé un travail où on est payé gros sans avoir aucune responsabilité, je vais être ministre de gauche.

Pour conclure, dans toute cette affaire qui est au final une affaire de critique des dérives du journalisme, jamais – je dis bien JAMAIS – une seule réaction de la gauche n’est venue pour soutenir et défendre, sur le fond, le TRAVAIL du fameux employé de France Télévision. Au lieu de cela, l’écran de fumée de la dénonciation et de la discrimination a été déployé à grand renforts de moyens et d’argent du contribuable.

Dormez tranquilles, citoyens!

Hervé Legourvière (HerveLE)

 

* La question de la délégation des comptes tweeter officiel est un autre sujet… la question de la transformation de la politique en communication-spectacle en est un autre encore…

 

 

2 juillet 2013

les veilleurs debout

Classé dans : actualité,res publica,Valeurs — hervele @ 1 h 07 min

Poème au veilleur devant les statues du palais de justice

 

Elle lui murmurait « tes efforts sont en vain
Mon corps entier est d’os, le tien n’est que fatigue;
Quelle cause perdue, de quel pouvoir divin
Penses-tu que tes heures seront la frêle digue?

D’autres que toi, ma foi, ont résisté naguère.
D’autres ont versé leur sang pour que je reste libre! »
Ainsi parlait Thémis, aux balances de pierre,
du veilleur silencieux questionnant l’équilibre.

Le garde attend son ordre: il se prend à douter
« A quoi bon suis-je ainsi, tout caparaçonné! »
Déjà, dans ses lointains cabinets, courroucé,

De l’armure, cherchant le défaut où entrer
Le pouvoir impuissant craint que son heure arrive.
Veillez tous, mes amis, afin qu’un peuple vive.

 

 Herve Legourvière (HerveLE)

Cocoa5badge |
Gouvirdc |
Thibaultvillalta |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Honfleur2014
| Dans les coulisses de Bruxe...
| iya wis ola papa