27 février 2014

un peu, beaucoup, à la folie!

Classé dans : actualité — hervele @ 10 h 38 min

François Hollande étant en difficulté sur le plan économique, il devient pour le PS plus qu’urgent de satisfaire les clients électeurs en marquant son territoire par diverses productions législatives (je n’irai pas plus loin dans la comparaison canine) qui pourraient faire partie de la liste suivante et auraient comme point commun d’acheter du symbolique à peu de frais et de nuire un maximum à la partie du peuple français que la gauche perdu tout espoir de convaincre un jour.

Cette partie du peuple peut regrouper, de façon plus ou moins complète, les catégories sociales suivantes: catholiques, retraités, propriétaires fonciers, familles traditionnelles, militaires, agriculteurs, expatriés, professions libérales, et bien sûr les riches. Jeu: deviner le point commun entre eux!  C’est facile, au demeurant, ce sont tous des gens qui liraient ces mesures en pensant « oulala qu’est-ce qui nous tombe encore dessus » au lieu de « enfin un progrès vers une vraie société moderne ».

Je fournis donc, et à vocation de compléter l’un de mes précédents billets qui traitait surtout d’égalité homme-femme (voir ici), quelques idées à la gauche, d’une part parce que quand elles arrivent au compte-goutte on a du mal à se faire une idée du tableau entier, et d’autre part pour le plaisir de faire des pronostics, même s’il m’en coûte, et enfin, pour contrecarrer une mauvaise habitude de ce gouvernement consistant à ne jamais aller jusqu’au bout de ses logiques (sans doute pour ne pas effrayer la population).

main cachée poker PS

Qui veut vraiment le socialisme à l’état pur?

 

INSTITUTIONS

- Transformer la devine nationale en « Egalité – Fraternité – Liberté »

- pénaliser la critique de l’Europe et de l’euro

- Créer un « comité indépendant* d’évaluation républicain« , chargé de juger si tel ou tel parti est républicain ou non. *indépendant… du pouvoir peuple, bien entendu.

- inscrire dans notre constitution que la France est un pays multiculturel

- supprimer la francophonie

 

EDUCATION

- interdiction de l’éducation à la maison

- suppression des écoles libres, des grandes écoles

- remplacement du baccalauréat par un « entretien de fin d’études secondaires »

- interdiction de la fessée aux enfants, sur le modèle norvégien (qui ne marche plus)

 

FISCALITÉ – ECONOMIE

- abrogation des déductions fiscales pour dons aux associations non agréées par l’état

- la confiscation des stocks d’or des particuliers

- la saisie de 10% de l’épargne sur les comptes bancaires

- la suppression du quotient familial

- la déclaration de toutes les transactions en liquide entre particuliers et la création d’une TVA sur la revente d’objets d’occation (le site Leboncoin.fr étant un ennemi de la croissance)

- le prélèvement de l’impôt à la source

- l’interdiction d’héberger gratuitement quelqu’un (pas de loyer)

- proportionner au revenu toutes les taxes et redevances fixes, ainsi que tous les services publics (eau, tranports, soins, etc.)

 

EN VRAC

- Rendre la télévision obligatoire dans chaque foyer.

- l’interdiction de la propagande hétérosexuelle.

- le suicide assisté pour toute personne le demandant ou étant en incapacité de le demander.

- interdiction de travailler après 60 ans et du travail bénévole (je suis en retard!)

- interdiction de la chasse, du scoutisme.

- Cultes: interdiction de faire sonner les cloches des Eglises et obligation d’accepter de célébrer des mariages religieux homosexuels (avec possibilité de dérogation exceptionnelle pour certaines religions)

 

C’est là un premier jet, et je ferai évoluer la liste au gré de mes réflexions. Je ne suis pas le premier à faire ce genre d’exercice, si cela vous plaît je vous recommande la bande dessinée « SOS Bonheur » qui est un régal de dystopie.

Hervé.

4 février 2014

Finira? Finira pas?

Classé dans : actualité,res publica — hervele @ 1 h 41 min

François Hollande a encore un peu plus de 3 ans à tirer.

Sur le papier.

Car toute personne qui n’a pas peur de prolonger une droite ne peut que constater que la probabilité de finir sain et sauf son mandat tend chaque jour un peu plus vers zéro. Pour paraphraser Phyrrus, encore une ou deux stabilisations du chômage comme celle-là et c’est est fini du plus impopulaire des présidents.

Le plus amusant, dans cette affaire, c’est que ce sont peut-être les futurs prétendants à gauche qui savonnent à qui mieux mieux la planche aux requins! Oui oui oui: en faisant une petite recherche sur le site du WHOIS (a.k.a. l’annuaire global de tous les noms de domaines), on découvre à sa grande surprise que les domaines suivants sont déjà « réservés »:

depot_valls

www.valls2014.fr , et www.valls2105.fr

Qui se cache derrière ces adresses? Mystère… ce qui est certain c’est que Monsieur Valls ne cache à personne ses ambitions élyséennes! Mais de là à ce qu’il prévoie la chute du président actuel à mi-mandat, c’est culotté! La version valls2014 sera caduque à la fin novembre car en cas de démission une élection interviendrait dans les 35 jours, voir ici.

A suivre attentivement, donc…

H.

16 janvier 2014

le salut hitlérien se banalise dans nos écoles

Classé dans : actualité,parodie — hervele @ 1 h 52 min

Choc: le salut hitlérien se banalise  à l’école.

Mardi, 10h30, école primaire de Saint-Mathias, dans le Bouds. En salle des professeurs, c’est la consternation qui règne. Stéphanie, la toute nouvelle professeure de sciences naturelles, vient d’assister à une scène digne, selon elle, des « heures les plus mal éclairées notre histoire ». C’est dans la classe de CE2 B que pas moins de vingt-trois saluts « nazis » ont été exécutés successivement par les élèves.

 

Au fond du couloir, le professeur principal clame son incompréhension « c’est impossible, la seconde guerre mondiale n’arrive dans les programmes qu’en 3ème! ». Et chacun de se demander où les élèves ont bien pu apprendre ce geste de haine, et plus grave encore, se mettre d’accord pour le faire au même moment, l’un après l’autre, dans une sorte de jeu macabre. L’un pointe du doigt les vidéos de Dieudonné et le mouvement anti-mariage gay qui avait libéré une parole délétère, l’autre met en cause l’influence néfaste des parents qui pèse lourd et dont l’école a du mal à faire table rase, mais tous sont unanimes: il faut condamner ce geste sévèrement.

Les autres élèves semblent ne pas comprendre ce qui s’est passé. Jeanne, 8 ans, pleure depuis qu’elle a vu son ami Thibault se faire emmener dans le fourgon de la police pendant qu’on lui lisait son chef d’accusation « apologie de crime contre l’humanité« .

Appelée quelques minutes après les faits, la sous-préfecture a dépêché un commissaire qui tente encore de dépêtrer parmi les témoignages confus et les sanglots le vrai du faux. Il semblerait, d’après les premières informations que notre envoyé spécial a pu se procurer, que ce soit au moment de l’appel que les élèves aient tenté d’imiter le geste hitlérien en levant chacun la main droite, le bras tendu vers le haut, lorsqu’ils entendaient leur nom.

Nous restons pour le moment dans l’expectative de la mise en place d’une cellule psychologique qui pourra faire toute la lumière et comprendre si cet événement peut avoir un lien avec l’exclusion de Matthias la semaine précédente. Un élève exclu, rappelons-le, pour avoir osé faire une quenelle pendant une journée entière de classe, au lendemain de son hospitalisation pour fracture du bras droit.

D.R.

PS: ceci est ma candidature pour le poste de rédacteur au Gorafi.

6 décembre 2013

Equivalence infirmière pour Madame Jeanne?

Classé dans : actualité,parodie — hervele @ 0 h 37 min
pénalisation de la prostitution: une équivalence infirmiere pour Madame Jeanne?

pénalisation de la prostitution: peut etre une équivalence infirmiere pour Madame Jeanne?

5 décembre 2013

au bon flamby, restaurant libre

Classé dans : actualité,parodie — hervele @ 22 h 32 min
au bon flamby, restaurant.

au bon flamby, restaurant.

26 novembre 2013

Grogne fiscale: et si on inversait les rôles?

Classé dans : actualité,parodie — hervele @ 1 h 52 min

Un peu d’humour de fait jamais de mal:

 

écotaxe, grogne fiscale: et si on inversait les rôles...?

écotaxe, grogne fiscale: et si on inversait les rôles…?

19 novembre 2013

haro sur les contribuables qui respectent trop bien les règles

Classé dans : actualité,économie,parodie — hervele @ 14 h 17 min

extrait de l’article de Contrepoints commentant le projet de loi en préparation:

« Une obligation de déclaration à l’administration fiscale, sous peine d’amende, serait introduite à charge de toute personne commercialisant un schéma d’optimisation fiscale ou l’élaborant ou le mettant en place.

Le texte définit un schéma d’optimisation fiscale soumis à déclaration comme :
« toute combinaison de procédés et instruments juridiques, fiscaux, comptables ou financiers :

  • Dont l’objet principal est de minorer la charge fiscale d’un contribuable, d’en reporter l’exigibilité ou le paiement ou d’obtenir le remboursement d’impôts, taxes ou contributions ;
  • Et qui remplit les critères prévus par décret en Conseil d’État.  »

C’est pourquoi, comme je le dis à mon épouse lorsqu’elle gagne de façon éhontée au Monopoly en respectant trop parfaitement toute les règles du jeu: « tu n’es qu’une mauvaise joueuse! ». Dans la même logique, je vous propose d’envoyer un mail à votre député pour vous dénoncer par avance, et peut-être bénéficier de la Clémence de Bercy:

« Monsieur le Député,

J’ai appris avec plaisir dans la presse que vous aviez sorti l’épée du fourreau pour lutter contre les abus des entreprises ou des particuliers qui profitent indument de notre système de réductions fiscales.

L’idée de demander une déclaration préalable obligatoire pour tout schéma d’optimisation fiscale, afin de le neutraliser, me semble excellente, saine et très prometteuse.

C’est pourquoi j’ai voulu, trop impatient d’attendre la lointaine échéance du 1er janvier 2015, faire acte de citoyenneté et déclarer dès aujourd’hui le schéma d’optimisation fiscale auquel je m’apprêtais malhonnêtement à me livrer, non sans en avoir fait grande publicité auprès de mes connaissances.

Il s’agit, dans un premier temps, de m’isoler dans une chambre, avec mon épouse (légitime, Dieu merci) et de pratiquer un abattement de 100% de nos différents habits. Dans un deuxième temps le schéma d’optimisation requiert de s’allonger sur le lit, et de procéder à certains mouvements capitaux ayant pour conséquence l’allongement de l’organe masculin à l’intérieur du dispositif féminin, puis la dépose ci-dedans du « germe d’optimisation fiscale » avant le délai de rétractation.

Il y a bien sûr un temps de traitement du dossier de 9 mois, qui aboutit, in fine, à alléger la charge fiscale du foyer d’une part entière, à l’insu de l’état.

J’espère, suite à ces éclaircissements, que vous éviterez de m’envoyer à mon domicile des inspecteurs d’optimisation conjugale qui me seraient d’un fort désagrément.

Salutations,

Un mauvais contribuable repenti. »

Hervé Legourvière (Hervele)

le contribuable chaste

le contribuable chaste

7 novembre 2013

Les nouveaux critères fiscaux de Bercy enfin dévoilés (lol)

Classé dans : actualité,économie,parodie — hervele @ 15 h 51 min

Tout étudiant en économie apprend ceci, que la sagesse économique vérifie d’ailleurs en tous temps, tout bon impôt doit satisfaire ces 4 caractéristiques:

1°) Assiette large

2°) Taux faible

3°) Simplicité

4°) justice/moralité (moralité, cette dernière étant plus « subjective »)

 

Cela demande de savoir compter jusqu’à quatre, et ça nos ministres savent encore faire! Mais au diable ce triptyque rébarbatif, voici les quatre nouveaux critères rigolos qu’ils ont inventés à la place:

 

1°) Est-ce qu’avec cet impôt j’emmerde bien tous ceux qui ne votent pas pour moi?

2°) Va-t-il y avoir un mouvement de protestation, sera-t-il suffisamment gros pour ne pas être étouffé par les médias?

3°) Combien rapporterait l’impôt si je l’appliquais rétroactivement à l’année dernière?

4°) Est-ce que c’est une promesse qui figurait au programme présidentiel?

4°) Puis-je faire porter la responsabilité à quelqu’un d’autre si ça foire?

Les nouveaux critères fiscaux de Bercy enfin dévoilés (lol) dans actualité fiscalite_amusante-150x150

 

 

 

 

 

Précisions:

Sur le point 2°) je ne peux que saluer l’art maritime du gouvernement pour navigant à vue,  en donnant un petit coup d’IFOP à bâbord d’INSEE à tribord. On lance une proposition de loi, on mesure au doigt mouillé les frémissements de protestation sur twitter et facebook, et on rétropédale si on sent que le cheval va piler devant l’obstacle. Hélas, pas de premier ministre courageux pour installer l’intérêt général comme gouvernail au navire! La majorité est dès lors condamnée à légiférer par renoncements, désaveux, essais avortés, contradictions et effets secondaires délétères. Avec la palme d’or du rétropédalage qui prétexte une erreur de copier-coller d’un stagiaire dans le texte préliminaire… Combo!

Ce gouvernement préfère avorter plutôt que d’assumer, et cette règle ne s’applique pas seulement à sa politique familiale!

Point 3°) La rétroactivité est en effet la seule parade à l’effet « Laffer » à savoir la courbe des rendements décroissants puis négatifs pour l’imposition et qui s’explique aussi par la faculté exceptionnelle des français à contourner l’impôt… Or il n’y a qu’un impôt rétroactif qui puisse garantir à coup sûr que les sommes estimées par les fiscalistes vont effectivement rentrer docilement et doduement dans les caisses de l’Etat. Sur ce coup, Hollande est tranquille: pour le contourner, on ne risque pas d’inventer de sitôt la machine à voyager dans le temps.

Hervé Legourvière

Retour à tous mes articles ici

Dans le même thème: la nature à la rescousse de l’impôt / l’inauguration de la politique-arbitre /la solution du PS pour l’immigration

28 octobre 2013

Ecotaxe, Léonarda… les compromis de l’échec

Classé dans : actualité,économie,res publica — hervele @ 18 h 54 min

Compromis, chose due.

S’il était encore besoin d’un nouvel exemple pour montrer à quel point toute politique menée par ce gouvernement se limite actuellement à gratter n’importe quel bouton de moustique qui se met à démanger dans ce pays, sans réaliser qu’il va réveiller tous ceux qui sont à côté et finir par avoir le bras vraiment, vraiment à vif, et bien je vous proposerais de réfléchir aux inquiétants points communs entre les affaires Léonarda, écotaxe, travail dominical, et imposition à 75% sur le football.

La primolocutocratie: ce pourrait être la mauvaise habitude de dire oui au premier qui a parlé, puis de s’en mordre les doigts.

Et oui, inlassablement, dans une sorte de mouvement perpétuel, nos dirigeants répètent les mêmes erreurs et les mêmes attitudes désastreuses pour la société: dans l’affaire Léonarda, face à la gronde lycéenne, l’éxécutif trancha par une sorte de compromis absurde qui eut le mérite d’à la fois mécontenter tout le monde et de diviser la famille même de Léonarda. De diviser, plus généralement, les sans papiers en ceux qui triment pour s’intégrer (mais n’y arrivent pas parce qu’ils ne font pas la Une de Libération) et ceux qui ont attrapé le pompon et ont droit à un tour gratuit.

Ecotaxe, Léonarda... les compromis de l'échec dans actualité gratter_argent

Une main qui gratte, une main qui distribue

Sur le bienfondé de l’écotaxe, je ne me prononcerai pas. Ce que je vois c’est qu’il y a une loi, que ce soit celle sur l’immigration, celle sur la taxe à 75% ou celle sur la fiscalité des transports routiers. Face à cette loi des lobbies du football se plaignent de manquer de millions, et manquent d’arracher à l’éxécutif un régime dérogatoire. Face à cette loi les agriculteurs bretons qui n’ont plus rien à perdre et manifestent dans un violent chant du cygne… La gouvernement, alors, magnanime et soucieux de rassurer les inquiétudes des français qu’ils découvre soudain, convoque les plus bruyants des grognons et leur glisse un petit chèque dans la main, aux yeux et à la barbe de tous.

Et vous, Français, peuple déjà divisé sur le mariage, sur les retraites, sur le droit au travail le dimanche… vous voici désormais montés les uns contre les autres selon votre région! Car si nous soutenons nos amis bretons, pourquoi ont-ils eu droit à un traitement de faveur et pas leurs confrères perdus au fond des alpages? Pourquoi le transporteur qui livre un industriel breton paiera alors quel l’industriel voisin situé à 500 mètres de la limite de département, lui ne paiera pas? Pourquoi ce gouvernement rémunère-t-il en petits arrangements à l’amiable le fait d’aller casser des infrastructures* et jeter des victuailles sur les CRS (pendant ce temps les étudiants, eux, sont réduits à mettre le feu à des poubelles vides c’est malheureux)?!

*(qui auraient pu être reconvertis le cas échéant en sympathiques panneaux de messages autoroutiers « il fait chaud: buvez »)

Mais gardons le cap, comme dirait Hollande! A l’enseignement d’un si bon maître, je n’ose me mesurer mais ne peux m’empêcher d’improviser un compromis à la « Hollande » pour, l’aéroport de Nantes, à la louche: vous expropriez les ruraux en les dédommageant du double du tarif légal, puis vous faites construire des grands parkings en béton plutôt qu’un aéroport qui fâche. Win-Win!

Bref. Ceux qui nous dirigent feraient bien de rouvrir leur gaffiot. Ils y apprendraient, par exemple, que l’étymologie du mot « compromis » signifie « pour mettre ensemble »… le sens des mots est parfois assez cruel, non?

Hervé Legourvière.

Je vous recommande mes articles reliés:

La politique arbitre: bienvenue dans le monde où celui qui crie le plus fort fait la loi

Le débat sur le travail du dimanche n’est pas là où il paraît.

Pourquoi il est désastreux d’accuser les entreprises de vouloir rester apolitiques

Pourquoi il faut s’empresser de ne plus trier ses déchets

 

17 octobre 2013

Hurlez ou mourez: voici la politique-arbitre

Classé dans : actualité,pensées,res publica,Valeurs — hervele @ 17 h 17 min

Notre démocratie est-elle devenue un nid d’oisillons hurlant pour leur pitance, leurs droits, leurs « bisous » ? Nous assistons, presque impuissants, à une évolution dangereuse qui avait pourtant été prédite il y a plus de 150 ans par Tocqueville. Analyse.

Hurlez ou mourez: voici la politique-arbitre dans actualité oisillons_an-150x150

Un nid avec des oisillons qui s’égosillent à qui mieux mieux. Ceux qui hurlent, les oisillons obèses, obtiennent la bouillie de leur maman, et poussent les autres par dessus bord ou les laissent dépérir misérablement…Voici la vision qui me vient à l’esprit lorsque je pense au fonctionnement de notre démocratie.

Partout, des groupes se lèvent pour réclamer de nouveaux droits. Les oisillons se font plus véhéments… Parfois ils en redemandent sans même avoir faim, des droits per se, en collectionneur compulsif. Attention! La somme des droits des individus, en démocratie, loin d’un champ sans limites est tout au plus un jardin clos de murs qu’il faut, comme le brownie, partager. Tout nouveau droit s’acquiert au détriment d’un autre, comme le droit au logement vient grignoter le droit de propriété, et comme le droit au mariage gay grignote le droit des enfants à un père et une mère.

Droit contre droit, lobby contre lobby, voila l’étendue des vains combats à venir dont la société américaine nous montre un avant-goût. L’avènement d’une telle société, judiciarisée au maximum, nous usera en frottements inutiles et en division des uns contre les autres, divisions dont se délecteront les politiques et les médias avides de bonnes aubaines électorales et de manichéisme facile. Une société diabolique, dans son sens étymologique de « celui qui divise« .

Garant historique de l’abolition du droit du plus fort, ainsi que le proclamait Rousseau dans son Contrat Social, l’Etat socialiste (car les précédents gouvernements l’étaient aussi) vient entériner un nouveau droit du plus fort dans celui qui sera le plus « revendicatif ». Régression démocratique inédite qui institue le citoyen lambda a-communautaire comme le nouveau « serf » de la société, celui qui n’a plus que des dîmes à payer et des devoirs aux droits atrophiés par les autres oisillons. Le français d’origine, mâle, blanc, hétérosexuel, petit employé non syndiqué de zone rurale est le nouveau maillon faible. Ou la femme seuleavec ses enfants, au physique quelconque et dans pauvreté: elle n’a l’oreille de personne. Les derniers servis, les sans-voix sont ceux qui ne sont pas encore nés, générations futures victimes du relativisme qui se font carrément évacuer leur œuf du nid, sont plus méprisées chaque jour: retraites à payer, dette à éponger… Ne dit-on pas pourtant que le degré de civilisation se mesure à la façon dont une société traite ses plus faibles?

Ouvrez un dictionnaire des blagues d’il y a vingt ans. Combien d’entre elles oseriez-vous faire en public devant un micro sans au préalable avoir appelé un bon avocat pour qu’il vous dise si vous avez le droit de rire de telle ou telle groupe social.

L’exemple le plus frappant est sans doute tiré de l’homosexualité. Il n’y avait jamais eu, jusqu’à date récente, de « communauté gay » constituée. Il n’existait pas, en face, de mot pour désigner un couple homme-femme, c’était juste… un couple normal. Contre cette normalité au sens pourtant statistique de « majorité numéraire », les homosexuels regroupés en communauté « discriminée » par les moqueries potaches (et un certain nombre de passages à l’acte plus graves dont il serait salutaire d’analyser la psychologie, phobie ou  peur, la peur étant l’incompréhension qui vient de l’absence de communication), incertaine embarcation qu’il a fallu flanquer d’une bouée « bi » et d’une bouée « trans », de déclarer un jour: « vous autres les couples normaux, vous êtes en fait des « hétérosexuels« ! PAF! Et que je te communautarise d’un coup de novlangue! L’objectif d’abattre la norme: atteint. Voire même un peu trop atteint et ça, ils ne l’avaient pas calculé: en supprimant la « norme », le père quoi, vous vous retrouvez à présent avec un frère…. rival et ennemi juré: une autre communauté, les hétérosexuels, qui se découvre elle aussi revendicatrice et, bien plus nombreuse dans les manifestations, donc dangereuse! Une communauté trop revendicatrice en fabrique une opposée par réaction.

De même les féministes, qui demandent la parité, risquent de se voir bientôt refuser les professions où elles étaient naturellement majoritaires! Les immigrés, se sont créé un ennemi dans le peuple plus ou moins imaginaire des « français de souche »; les blondes victimes de « stéréotypes », entraînent les roux dans leur sillage victimes eux de roucisme (terme officialisé), les syndicats refusant le travail du dimanche se voient contester leur domination par les salariés eux-mêmes, qui à leur tour se mettent à dos les artisans, forcés d’ouverture le dimanche sous peine de faillite, les clubs de foots qui font des pieds et des « mains » (pour une fois qu’ils peuvent lol) pour échapper à la taxe à 75%… Chacun se constituant en association, des pigeons, poussins, ou autres tondus rassemblent à présent les professions libérales contre les professions garanties. Que fait l’Etat? Il discute avec le premier arrivé, cherche à éviter le moussage médiatique, pis fait machine arrière toute lorsque arrive le second… Couac couac.

« J’entends ceux qui manifestent, mais j’entends aussi ceux qui ne manifestent pas«  assénait Villepin au moment du CPE. Phrase ô combien prophétique et à la fois déjà dépassée par la facilité déconcertante avec laquelle on crée maintenant un groupe facebook de 10000 personnes. Jadis, on entendait surtout ceux qui disaient « NON », maintenant c’est tout le monde, et voila une belle cacophonie ma foi! Une petite voix timide, sourde, disparaît dans le brouhaha, celle de l’intérêt général, qu’on serait d’ailleurs bien en peine de définir dans un micro-trottoir. Oui, car le « droit à » est devenu le dernier supermarché où l’on peut encore faire ses courses lorsqu’on a perdu tout pouvoir d’achat et tout projet commun. Frédérik Hayek l’avait prophétisé il y a un demi-siècle: voir ici.

Or il est gênant pour le pouvoir en place de découvrir que chaque citoyen a vocation à appartenir à plusieurs groupes constitués (par exemple: un médecin, homosexuel, automobiliste, parent d’élève, et catholique). En faisant cette constatation, le pouvoir découvre une nouvelle source de mécontentement profond et de baisse de popularité: un parti politique verra ses seuls soutiens indéfectibles dans ceux des citoyens dont toutes les appartenances sont « satisfaites » par le programme. On comprend vite, dès lors, qu’en élevant 0,5 à la puissance nn étant le nombre d’appartenances, on tend rapidement vers zéro.

Multiplication des communautarismes en lieu et place de la confiance en l’intérêt général 

impopularité et défiance croissante envers le politique

L’homme politique en est réduit à l’impopularité d’un arbitre de match de foot

…réduit à des bains de foule derrière une grille ou une voiture blindée

La voie de sortie est délicate devant un tel emballement: le retour à la réalité risque d’être violent pour un citoyen « drogué » à se voir acheté par des « bisous », comme dirait un célèbre bloggeur… Je prescris donc une cure de recul médiatique sur le fil d’actualité, une leçon d’apprentissage à dire « non » aux lobbies, une cuillère de patriotisme, et une séance de reprise en main de notre souveraineté qui nous échappe. Véritables OVNIs du paysage, sachons écouter ces deux ou trois hommes politiques qui n’ont jamais retourné leur veste depuis 30 ans et dont les médias ne parlent plus parce qu’ils disent justement toujours la même chose… ils pourraient, ceux-là, détenir une parcelle de cette sagesse perdue, de ce Graal de l’intérêt général aujourd’hui dévoyé.

Hervé Legourvière. Vous aimerez également mes autres billets :

Aldous Huxley porte plainte contre Hollande pour plagiat

Comment les anglais ont conquis le monde avec un principe d’utilité

Pourquoi on accuse toujours les entreprises mais on se trompe toujours de bouc-émissaire

Convainquez-vous que le protectionnisme est n’est pas si méchant

Mes arguments pour un jour férié par semaine, au hasard: le dimanche. 

123

Cocoa5badge |
Gouvirdc |
Thibaultvillalta |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Honfleur2014
| Dans les coulisses de Bruxe...
| iya wis ola papa